En Mémoire de Robert Breidenstein


En l’honneur et mémoire de Robert Breidenstein, le consul général de France à Los Angeles organisa une cérémonie à la Résidence de France le 15 septembre 2011 pour les membres de la famille de Robert Breidenstein, son épouse Madame Fanny Breidenstein accompagnée et entourée de sa fille Nadine Stallings, de ses petits-enfants Tony & Becky Stallings et de leur fils Carson, des membres de la communauté française et amis; Monsieur Claude Girault Représentant de l’ADFE, Le Lieutenant-Colonel Robert Johnson,USAF ainsi qu’une assemblée d’amis et intimes.

                                                         Robert H Breidenstein

                                                                      1923- 2011

“Né  à Lunéville, c’est le 11 novembre 1944 à l’age de 21 ans, que ce Lorrain patriotique s’engage à Metz dans l’armée française. Affecté initialement à la 3ème compagnie du Génie puis au 83ème Bataillon du Génie, Robert Breidenstein participe à la campagne de France ainsi qu’à l’occupation de l’Allemagne. Nommé Caporal Chef le 15 janvier 1945, puis au grade de Sergent le 20 avril 1945, et Sergent-Chef le 1er septembre 1947, il continue ses services en Extrème-Orient, effectue la Campagne d’Indochine, participe  à l’Opération Bastille du  11 juillet au 8 août 1949, et ayant rejoint la Métropole, est démobilisé le 6 mars 1950 après plus de cinq ans de service actif.

En 1952, Robert Breidenstein émigre au Canada et réside à Montréal jusqu’en octobre 1956, date à laquelle il vient s’installer à Los Angeles. Après avoir travaillé  à Aircraft Standard, Phaostron, Mc Culloch et Aeroquip, il prend en juillet 1986 une retraite bien méritée.

Ce n’est pas seulement dans les rangs militaires que Robert Breidenstein a servi la France. Depuis 1970 il participe  activement aux activités de la communauté française de Los Angeles. Dès 1970, au sein du Club Français dont il devient en 1983 le Président Honoraire, en 1972 à La Fédération Franco-Californienne dont il sera Président en 1984;  puis de 1974 à 1985  de L ‘Union des Français de l’Etranger, en 1974 de La Fédération des Anciens Combattants dont il tiendra la présidence jusqu’en 1994. En 1983, il sera President au Los Angeles Pétanque Club  puis Président Honoraire en 1996. Toutes ces activités bénévoles lui ont valu d’être nommé le 18 juillet 1984 Chevalier de l’Ordre National du Mérite. “

Lors de la cérémonie,  en mémoire de Robert Breidenstein, Monsieur David Martinon, Consul Général de France à Los Angeles  prit d’abord  la parole pour accueillir chaleureusement d’une part Fanny Breidenstein et sa famille, d’autre part l’assemblée pour rendre hommage à “un grand français” qu’il eut l’honneur de rencontrer quelques années auparavant un 11 Novembre  pour commémorer les anciens combattants américains et français de Los Angeles.

Puis, Monsieur Girault, representant de l’ADFE  parla avec une grande émotion de l’humanisme , gentillese, droiture et altruisme de Robert Breidenstein,  le Colonel Lieutenant Robert Johnson salua ensuite  un grand Ami et personnage et insista sur le courage de cet homme.  Madame Gaspart nous fit part de nombreux souvenirs vécus au fil des années auprès de Robert Breidenstein et de sa famille dès leur rencontre aux USA en 1974;  puis Tony Stallings, l’un des petits fils de Fanny et Robert, lu un poème dédié à son grand-père par un ami intime de la famille.

Après un moment de silence, Monsieur Martinon convia les invités à un vin d’amitié pour ensemble nous remmémorer les moments riches de la vie de Robert Breidenstein.

Robert Breideinstein, homme de courage et d’honneur , ami sincère, modeste et  fort actif depuis de longues années au sein de la communauté française de Los Angeles s’est éteint le 29 juillet 2011.

Son souvenir restera a jamais gravé dans les annales et mémoires des français de Los Angeles et des Etats-Unis.




Advertisements

One thought on “En Mémoire de Robert Breidenstein

  1. Je suis très ému de voir cette commémoration, je suis en France j’ai 70 ans mais je suis le fils naturel de Robert Breidenstein. Je n’ai rencontré Robert qu’une seule fois à Lunéville lorsqu’il est venu voir ses parents. Une seule fois, j’aurai tant aimé resté en contact avec lui, d’une façon ou d’une autre mais celà ne s’est pas fait. Je ne lui en veut plus, je n’ai que du regret. Il me semble d’après ce que m’avait dit sa soeur qui était ma marraine qu’il n’a pas eu d’enfant. J’envoie à Robert et à sa famille toutes mes pensées les plus affectueuses. Christian

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s